Histoire et lumière

 

« Et la lumière fut… »

 

 

            -20 000 ans avant J.-C.

Le premier système d’éclairage était sans doute la lampe à huile. On suppose même que l’appareil était utilisé par les hommes des cavernes.

Initialement les lampes à huile étaient de simples pots en pierre ou en terre cuite remplis par de l’huile végétale dans laquelle trempait une mèche.

 

             1000 ans.

La bougie composée d’une mèche entourée d’un corps gras était fait de suif.

 

 

 

« … améliorée »

 

 

           XVIIIéme Siècle.

Les lampes à huile subissent des améliorations afin de stabiliser la flamme et d’offrir un meilleur éclairage. Son système se rapproche alors de la lampe à pétrole (XIXéme siècle.)

 

1784.

Le physicien français Argand met au point la lampe d'Argand pour l'éclairage domestique.

 

 

 

XIXéme Siècle.

L’Occident découvre alors l’éclairage au gaz. La lampe au gaz subis un essor considérable grâce à la production industrielle de gaz par distillation de la houille (une certaine classe de charbon)

Parallèlement Eugène Chevreul invente et commercialise la bougie stéarique. Qui connaît un grand succès grâce à son faible coût.

 

 

 

S'en suit la découverte de la lampe à pétrole qui connait un grand succès grâce aux gisements de pétrole aux États Unis.

 

 

« L'électricité. »

 

               1813.

L'anglais Humphry Davy fait connaître l'électricité grâce à une expérience où il a découvert un « arc éblouissant ».

Trente ans plus tard Léon Foucault a l'idée d'utiliser un gaz pour conduire le courant et ainsi fournir de la lumière.

Cependant c'est le Russe Paul Jablochkoff qui révolutionne l'électricité grâce à la bougie Jablochkoff.

 

 

 

 

« L'incandescence »

 

                 1879.

Thomas Edison met au point la lampe à incandescence, introduite en Europe en 1882. Ces lampes à filament de carbone ont été utilisées jusqu'au XXème siecle. Puis les filaments de tungsten firent leurs apparitions pour une plus grande efficacité de l'ampoule. 

Les lampes halogènes, inventées en 1959, sont aussi des lampes à incandescence mais dans lesquelles on a rajouté en plus des gaz de remplissage habituels des halogènes (iode ou brome).
Ces halogènes captent les atomes de tungstène avant qu'ils n'atteignent la paroi de verre. Leur enveloppe de verre doit être capable de résister à une température de plus de 600°C et à une pression de deux à trois atmosphères. A l'heure actuelle, les ampoules à incandescence sont concurrencées par les tubes Néon et les ampoules basses consommation qui sont deux formes de lampes à décharges. Ces lampes ne possèdent pas de filament, mais deux électrodes placées dans une enveloppe remplie d'un gaz ou d'une vapeur métallique.

Les ampoules basse consommation possèdent une particularité luminessante, en effet la lumière qu'elle émet est absorbée et réémise par les matieres rencontrées.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site